La Nouvelle-Calédonie rassemble une grande variété de paysages et de visages.
Elle est l’île de la diversité.

Sur la Grande Terre et dans les îles, on trouve successivement :
Un lagon immense et des fonds sous-marins préservés, des plages de carte postale, des montagnes de forêt dense, des plaines arides, des massifs miniers, des déserts de terre rouge, des cascades, des rivières et des lacs, des grottes, des forêts primaires, des forêts sèches et même des forêts «noyées».

Une île préservée, d’une biodiversité unique au monde.

Terre de métissages également où les cultures se côtoient dans le respect des traditions respectives.
Une terre d’histoire enfin, que l’on connaît peu ou mal.
Terre mélanésienne, aux traditions ancestrales toujours intactes.
Terre marquée par les missionnaires et les grands explorateurs de l’époque.
Terre de bagne longtemps, caractérisée par l’évangélisation, la construction des communes.
Terre de Nickel, encore et toujours.
Point stratégique de la guerre du Pacifique.
Terre de révolte on le sait, mais aussi terre de réconciliation et d’accueil que l’on connaît moins.

Partout, les vestiges de l’histoire calédonienne se succèdent. Un paysage fait de cases mélanésiennes, maisons coloniales, pénitenciers d’époque, demi-lunes américaines.